TEXT

TEXT       WORKS       BIO

In my work I combine elements of painting, sculpture and architecture. Simple materials like plasterboard walls, wood, synthetic foil and enamel turn into room filling, extensive interventions in space. In form and contents, the decomposition of geometrical shapes is an important element of my work. Cubes and walls are breaking up on the floor. Shape and decomposition are faced with each other, are merging. Corrosion counters the monochrome perfection, and generates a kind of narrative element. The ruinous pictorial space surveys suggest logic and causality of incidences that never happened. It`s not about to destroy a sculpture, but to create decomposition as an equal mode of construction. Apparently accidental and unregulated occurrences are emerging as composed structures. The flat ground-based works with reflective plastic film contribute a new aspect to this subject. The outer side of the plastic film is slightly bent downwards and distorts the reflections from the surrounding room.
Accordingly, the form is no longer deconstructed only in the work itself but visually affects the static architectural forms in the surroundings. The room becomes an integral component of the work ostensibly designed as an autonomous sculpture.


Dans mon travail je combine des éléments de la peinture, de la sculpture et de l’architecture. Les matériaux simples tels que les murs en placoplâtre, bois, papier synthétique et émail se transforment en remplissage de la pièce, les interventions extensives dans l’espace. Dans la forme et le contenu, la décomposition des formes géométriques est un élément important de mon travail. Cubes et murs se brisent sur le sol. Forme et  décomposition sont confrontées l’une à l’autre, et fusionnent. La corrosion s’oppose à la perfection monochrome, et génère un sorte d’élément narratif. L’espace pictural en ruine examine la logique et la causalité d’incidents qui n’ont jamais eu lieu.  Il ne s’agit pas de démontrer la destruction de la sculpture, mais de créer la décomposition comme un mode égal de la construction. Apparemment occurrences accidentelles et non réglementées  apparaissent comme des structures composées. Les travaux plats posés sur sol avec une pellicule plastique réflective apportent une nouvelle dimension à ce sujet. Le côté extérieur de  la pellicule plastique est légèrement plié vers le bas et déforme les réflexions de l’environnement.
En conséquence, la forme n’est plus déconstruite que dans le travail lui-même, mais affecte visuellement les formes architecturales statiques dans les environs. La pièce devient une partie intégrante du soi-disant travail conçu comme une sculpture autonome.

Publicités